Produire du biogaz : on vous aide à y voir plus clair

Produire du biogaz est une action qui se démocratise de plus en plus. Si elle représente encore une partie infime de la consommation énergétique, cette énergie verte et renouvelable est en plein essor. Elle peut être produite par des entreprises, mais également par des particuliers. Pour réduire le cout lié aux énergies et pour consommer de manière plus responsable, de plus en plus de particuliers, de collectivités et d’organismes se tournent vers cette énergie. Qu’est-ce que le biogaz ? Comment cette énergie est-elle produite ? Comment produire du biogaz chez soi ? Trouvez ci-dessous toutes les réponses à vos questions.
biogaz, produire, chez soi, production biogaz, produire biogaz, méthanisation, initiatives r&

Qu’est-ce que le biogaz ?

Le biogaz est le gaz obtenu après la fermentation de matières organiques stockées dans un environnement dans lequel l’oxygène est absent. Combustible, ce gaz est aujourd’hui utilisé en tant qu’énergie renouvelable. Il peut en effet être brûlé pour produire de la chaleur, mais aussi de l’électricité. Il peut également être purifié afin d’obtenir du biométhane. Ce dernier est utilisé en tant que gaz naturel pour véhicules ou injecté sur le réseau de distribution du gaz naturel.

Polyvalent, le biogaz se compose essentiellement de méthane, à environ 50 à 70% et de dioxyde de carbone. Il intègre également une quantité variable d’autres composants tels que de la vapeur d’eau, du sulfure d’hydrogène ou encore des impuretés comme des composés soufrés, azotés, de l’hydrogène ou des métaux. La teneur du biogaz en ces différents éléments dépend de la durée et de la qualité du procédé de fermentation par lequel il passe.

biogaz, produire, chez soi, production biogaz, produire biogaz, méthanisation, initiatives r&

Comment est produit le biogaz ?

Pour répondre à la question « comment produire le biogaz ? », il est important de savoir quelle est sa matière première et d’où elle vient. Pour produire son biogaz , on récupère différents déchets issus :

  • Du fond de lacs et de marais,
  • De décharges,
  • De cultures végétales,
  • D’exploitations animales et agricoles,
  • De la restauration collective,
  • De stations d’épuration.

Ces déchets, une fois récupérés, sont généralement broyés, pour faciliter le processus par lequel ils vont ensuite passer, celui de la méthanisation. Dans les entreprises qui s’occupent de réaliser la production du biogaz, les déchets sont stockés dans des conditions particulièrement contrôlées afin d’éviter les déperditions de matière organique. Une fois réduits à l’état de broyat, les déchets subissent une fermentation artificielle en passant dans un digesteur. Aussi appelée méthaniseur, cette machine se présente sous la forme d’une cuve hermétique de taille et de forme variées. Elle est chauffée afin d’accélérer le processus de fermentation et d’obtenir un résultat plus rapidement que dans des conditions naturelles. À la fin de l’opération, on obtient un biogaz ainsi qu’un résidu solide.

Tour d’horizon du marché du biogaz

Depuis ces 10 dernières années, la production de biogaz a augmenté. Même si elle ne représente qu’une partie infime de la consommation d’énergie, elle a de l’avenir et sa production tend à être encouragée. Depuis les engagements pris par le gouvernement, les régions françaises mettent en place de nombreuses initiatives régionales afin de favoriser la filière biométhane comme la région Paca, la Lorraine, la Bretagne, le Nord et l’Alsace.

La petite histoire du biogaz en France

Depuis 1997, la France a imposé la récupération du biogaz en décharge. Ainsi, les différents acteurs du marché ont dû trouver une manière de valoriser le biogaz produit. Il a fallu attendre 2012 que le biogaz commence à faire une percée. Cette année-là, il provient à 70% des décharges qui savent comment produire du biogaz et ils démocratisent cette pratique en valorisant leurs déchets organiques. En 2014, plusieurs petits réseaux de chaleur se mettent en place et utilisent le biogaz pour chauffer les foyers, en Indre-et-Loire ou dans le Val-d’Oise. Au fil des années, les sites de méthanisation se multiplient. En 2018, on compte plusieurs dizaines de sites de production de biogaz.

Le fait de favoriser les énergies renouvelables et notamment la production de biogaz permet de réduire les émissions de CO2 des pays. Chaque pays possède des crédits carbone, c’est une unité de mesure qui quantifie les émissions de carbone autorisées. Les pays qui polluent plus qu’ils ne le sont autorisés ont, grâce au capitalisme, la possibilité, sans avoir mauvaise conscience, d’acheter les crédits carbone des pays dont les émissions de carbone sont en dessous du seuil autorisé.

Les prévisions concernant la production du biogaz

Les ambitions sont grandes en matière de production de biogaz. En France, la loi Transition énergétique de 2015 avait fixé l’objectif de consommation de biogaz à 10% de la consommation totale de gaz pour 2030. Cet objectif qui paraît difficile à atteindre nécessiterait la multiplication des sites de production de méthane. Cette énergie renouvelable et verte séduit cependant de plus en plus d’entreprises et de collectivités. De plus, l’État français soutient activement la croissance de ce marché.

Peut-on produire son biogaz ?

On dénombre de plus en plus de sites de production de biogaz ces dernières années. Mais ils sont encore peu nombreux. Pour développer encore plus cette énergie, la réponse ne se trouverait-elle pas du côté des particuliers ? Est-il possible de produire son propre biogaz ?

Peut-on produire du biogaz chez soi ?

Il est tout à fait possible de produire son biogaz sans quitter son domicile. Depuis quelques années, des dispositifs permettant aux particuliers de produire eux-mêmes leur biogaz se développent. Pour cela, il faut installer un biodigesteur chez soi. Cette machine produit du gaz qu’il est possible de récupérer et d’injecter dans son propre réseau de gaz. Ainsi, on peut choisir d’alimenter sa cuisinière ou bien un groupe électrogène. Notez que le biogaz produit doit être mélangé à d’autres gaz et ne peut donc pas représenter 100% des ressources énergétiques du domicile. Cependant, produire son propre biogaz est tout de même un excellent moyen de limiter sa consommation d’énergie et de réaliser des économies.

Comment produire son propre biogaz ?

Pour produire du biogaz chez soi , il faut donc faire installer un biodigesteur domestique. Cette machine présentée plus haut permet en effet de produire rapidement du biogaz. Pour produire son propre biogaz, il suffit de récupérer :

  • Les restes alimentaires,
  • Les déjections animales,
  • Les denrées périmées,
  • Les déchets verts du jardin,
  • Les huiles alimentaires.

Le biodigesteur s’occupe alors de « digérer » les déchets et de produire du biogaz , grâce au procédé de méthanisation.

Sachez que l’installation d’un biodigesteur n’est pas conseillée à tous les foyers. En effet, le processus de méthanisation reste très dépendant des conditions climatiques et ne peut donc pas être effectué correctement dans toutes les régions de France. La mise en place d’un biodigesteur nécessite également un certain investissement de départ parfois très important. Il est donc nécessaire de veiller à ce que ce dispositif soit rentable avant de l’installer. Pour cela, il convient de se renseigner en amont et de consulter les entreprises spécialistes en la matière.

A travers ce site vous pourrez en apprendre davantage sur la production de biogaz à domicile. Et , vous pourrez vous renseigner sur les possibilité de revente du biogaz produit à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *