Les opportunités biométhane : le guide complet

Depuis quelques années, l’Etat français s’est fixé comme objectifs une réduction de la production de gaz à effet de serre et un développement des énergies renouvelables. En parallèle, s’est démocratisé l’usage d’un gaz propre et 100% renouvelable : le biométhane, le gaz aux nombreuses opportunités. Aussi bien sur le plan réglementaire qu’économique, le biométhane connaît un contexte favorable à son développement, tant en matière de production que d’injection. Dans cet article, vous verrez les différentes opportunités qu’offre le biométhane.

opportunités biométhane, opportunités biogaz, opportunités méthan

Qu’est-ce que le biométhane ?

Le biométhane est une énergie propre, verte et renouvelable, qui est issue des déchets organiques produits par les ménages, l’agriculture et l’industrie. Ces déchets suivent un processus de méthanisation avant d’être injectés dans les réseaux sous forme d’un gaz dont les propriétés sont similaires au gaz naturel. Il offre de nombreuses opportunités, comme le rappelle GRDF à travers ce site.

La collecte

Le biométhane est une énergie renouvelable dans la mesure où il est produit à partir de la dégradation de matières organiques, à savoir les déchets ménagers, les résidus issus de l’industrie agro-alimentaires et des effluents d’élevages, ainsi que les résidus des traitements des eaux usées. L’une des opportunités du biométhane est donc la valorisation des déchets organiques.

La méthanisation

Une fois collectés, les déchets sont introduits dans un digesteur. Ils vont ensuite subir un processus de méthanisation, pour être transformés en biogaz, qui une fois épuré deviendra du biométhane. Le résidu de la méthanisation, appelé le digestat, est stocké avant d’être utilisé comme engrais organique par les agriculteurs.

L’injection

C’est à cette étape que le biométhane est odorisé puis contrôlé. Il est ensuite injecté dans le réseau public de distribution de gaz naturel.

La valorisation

Le biométhane est une énergie alternative, renouvelable et propre, au service de tous. Il peut être utilisé de la même façon que le gaz naturel : pour le chauffage, la cuisson, l’eau chaude, le carburant (BioGNV)…

opportunités biométhane, opportunités biogaz, opportunités méthan

Le biométhane : des exemples concrets

Chaque Français produit en moyenne 1 kilo de déchets ménagers par jour. Bonne nouvelle : les engagements pris par le gouvernement français permet à nos déchets d’être valorisés pour créer une énergie verte, propre et renouvelable. Cette énergie, le biométhane et a déjà prouvé qu’elle possède de nombreuses opportunités pour la France.

Quand ils se décomposent, les déchets organiques produisent du gaz. À l’échelle d’un territoire, ces déchets organiques, nous les trouvons dans les poubelles des ménages. Les déchets verts des collectivités (les branchages, l’herbe coupée) et les déchets produits dans les cantines des écoles et des collèges se transforment aussi en biogaz. Ajoutons à cela la paille des agriculteurs, le fumier de leur bétail ainsi que les boues de la station d’épuration. Tous ces déchets organiques sont déposés à l’unité de méthanisation. Dans cette unité, les déchets vont être brassés et chauffés à 38° dans une enceinte privée d’oxygène (un digesteur) pendant plusieurs semaines.

Pendant les trois semaines de fermentation, les déchets ont produit du biogaz. Ce biogaz va ensuite être épuré pour être transformé en biométhane. Le biométhane sera ensuite odorisé, c’est-à-dire qu’on lui ajoute une odeur particulière, pour des raisons de sécurité. Une fois qu’il aura passé tous les contrôles qualité, le biométhane sera injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel.

Ce qui ne transforme pas en biométhane et reste dans la cuve s’appelle le digestat. Il est distribué aux agriculteurs qui s’en servent pour remplacer les engrais chimiques.

Alors, une fois que le biométhane est injecté dans le réseau, à quoi peut-il servir ? Pour un foyer, le biométhane permet de faire chauffer l’eau de la douche, de faire fonctionner le gaz de la gazinière ou encore de faire chauffer les radiateurs. Mais le biométhane n’est pas seulement utilisé dans nos maisons. Il est distribué sur tout le territoire pour faire fonctionner les usines, chauffer les usines et les bureaux. Il peut même servir de carburant pour les transports en commun et les camions-poubelles !

En bref, le biométhane permet de créer un cercle vertueux à l’échelle locale : les foyers, les agriculteurs et les usines produisent des déchets organiques qui sont eux-mêmes réutilisés pour créer une énergie propre, verte et renouvelable qui est injectée dans le réseau local.

L’Etat s’est d’ailleurs donné pour objectif qu’en 2030, 10% du gaz circulant dans le réseau français sera du biométhane.

Opportunités du biométhane : états des lieux

Une valorisation des déchets

La valorisation peut s’effectuer selon deux techniques. La technique du brûlage consiste en la production d’électricité ou de chaleur à partir des déchets organiques. L’épuration poussée, elle, valorise nos déchets organiques sous forme de carburant. Cela permet d’alimenter des véhicules qui fonctionnent déjà au gaz naturel. Dans les municipalités françaises, nous trouvons déjà des bus publics ou des camions-poubelles qui roulent au biogaz.

Une réduction des émissions de gaz à effet de serre

Selon une étude de GRDF copilotée par l’Ademe, le biométhane permettra, d’ici à 2020, une réduction de près de 751 000 tonnes d’équivalent CO2 : bien que minime, cette réduction d’émission de gaz à effet de serre est encourageante et à prendre en considération. Ces 751 000 tonnes évitées sont l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 100 000 de Français par an.

Une substitution des engrais chimiques par un engrais organique

La partie résiduelle solide créée lors du processus de méthanisation, le digestat, est valorisée comme engrais naturel et respectueux de l’environnement. Il peut être utilisé sous forme de compost et se substitue aux engrais chimiques utilisés par les agriculteurs.

La création d’emplois locaux et non délocalisables

Le biométhane encourage un rapprochement et une synergie entre les acteurs locaux, introduisant une dynamique positive pour l’écosystème : les collectivités territoriales, les sites agricoles et industriels se rapprochent, provoquant la création de nouveaux emplois. Un bénéfice non-négligeable à l’échelle locale, d’autant plus que ces emplois sont non délocalisables !

Quelles perspectives pour le biométhane ?

Le biométhane a le vent en poupe. Nombreuses sont les collectivités territoriales, les agriculteurs et les industriels qui se lancent des projets de production et d’injection du biométhane dans le réseau de gaz. D’ici à 2030, il est d’ailleurs estimé qu’environ 1000 sites (prévisions de l’ADEME) injecteront du biométhane dans le réseau, soit une part de 16% d’énergie verte et renouvelable !

Le concept crédit carbone

Quand on pense capitalisme, on s’aperçoit que tout peut se vendre… Il existe une bourse du carbone ratifiée lors du protocole de Kyoto. C’est la possibilité pour des pays qui polluent énormément d’acheter le droit de polluer. Plus précisément, chaque pays a un quota d’emissions carbone, ceux qui polluent peu peuvent vendre des crédits carbone à ceux qui polluent plus qu’ils ne devraient. Vous pourrez en savoir plus , sur le site du ministère de la transition écologique et solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *