Interview d’un producteur de biométhane

Dans le Nord, territoire au potentiel agricole intéressant, la méthanisation à la ferme commence à porter des fruits. Grâce aux efforts de sensibilisation des autorités, les agriculteurs comprennent peu à peu l’importance de la valorisation des déchets pour la production du biométhane.
Cet article vous permettra de pouvoir comparer les offres d’énergie proposées sur le marché de l’énergie avec une meilleure connaissance des modes de production employé, à l’image de la biométhanisation, qui connait un véritable essor.
En effet, petit à petit la filière se développe et fait des bénéfices.
Pour mesurer la portée de ce développement de manière effective, voici l’interview d’un producteur de biométhane. Car ce sont eux qui reflètent l’état de santé de la filière.Réaliser l’interview d’un producteur de biométhane permet, donc, d’obtenir des infos de premier ordre et en savoir un peu plus sur la filière biométhane. Notre reporter est allé sur le terrain pour réaliser l’interview d’un producteur local de biométhane, l’acteur incontournable de la filière. L’interview du producteur de biométhane se déroule dans son unité de méthanisation qu’il a bien voulu nous faire visiter située dans le Nord de la France.

Généralités sur le biométhane

Beaucoup de gens entendent parler de biométhane sans toutefois savoir ce que c’est, en tant que professionnel de la filière parlez-nous du biométhane. Qu’est-ce que c’est ? Par quel procédé est-il produit ? Quelle est la matière première utilisée ?

Le biométhane est un gaz qui a les mêmes propriétés que le méthane naturel, à la seule différence qu’il est une énergie renouvelable et propre. Il est produit par le procédé de méthanisation. La méthanisation est la décomposition en milieu contrôlé de la matière organique par des micro-organismes, en l’absence d’oxygène. Au cours de la méthanisation on obtient du biogaz, mélange de biométhane et de dioxyde de carbone. C’est ce biogaz après avoir subi une épuration, qui donne le biométhane. Le résidu obtenu au cours de la méthanisation est appelé digestat, il peut être utilisé comme engrais pour l’épandage.

Le biométhane peut être produit à partir des déchets agricoles, des déchets ménagers, des déchets industriels ou des boues issues des stations d’épuration des eaux usées.

Quels sont les applications du biométhane dans la vie courante ?

De même que le gaz naturel, le biométhane peut être valorisé pour des usages domestiques (chauffage, cuisson), pour la production d’énergie par cogénération, ou pour la production des biocarburants.

Les enjeux de la filière biométhane

Quels sont selon vous les enjeux du biométhane ?

Selon moi, la méthanisation est face à trois principales catégories d’enjeux : les enjeux économiques, les enjeux énergétiques et pour finir, les plus importants, les enjeux environnementaux.

En ce qui concerne les enjeux économiques, pour un producteur l’efficacité de la méthanisation est définie par l’impact qu’elle a sur l’économie de la région. Pour maintenir sa place sur le podium des énergies renouvelables, le biométhane doit relever les défis économiques qui se présentent à lui. Ces défis sont les suivants :

  • Apporter un revenu supplémentaire aux agriculteurs : de nos jours, gérer une exploitation agricole est devenu un véritable parcours du combattant. Entre les factures d’énergie, les crédits, la main-d’oeuvre, nous, les agriculteurs, ne savons plus où donner de la tête. La production de biométhane est l’occasion pour nous d’avoir une nouvelle source de rentrées d’argent.
  • Réduire les coûts liés à la gestion des déchets : en valorisant les déchets pour produire du biométhane, la quantité de déchets à éliminer diminue ce qui permet de réduire les budgets alloués à la gestion ces déchets et le fait d’avoir une unité de méthanisation sur l’exploitation, évite des coûts éventuels liés au transport.
  • Favoriser les conditions d’une économie circulaire dans le territoire : le ministère de la Transition écologique et solidaire définit l’économie circulaire comme un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’ énergie. En ce qui concerne le Nord , je peux dire que la filière biométhane est une réussite en matière d’économie circulaire sur le territoire. D’ailleurs, la région aide beaucoup pour les exploitants qui souhaitent créer une unité de méthanisation sur leur exploitation. En effet, de nombreuses initiatives régionales nous permettent de réaliser ce projet.

Après les enjeux économiques viennent les enjeux énergétiques. Le biométhane produit dans des conditions contrôlées possède les mêmes propriétés physico-chimiques que le gaz naturel. Par conséquent il constitue une alternative sérieuse à l’utilisation du gaz naturel. De même, l’utilisation du biométhane pour la production d’électricité permet de réduire la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles. Je prends comme exemple la production de biométhane de mon exploitation le biométhane produit par mon unité est valorisé pour mes besoins domestiques (cuisson, chauffage), pour assurer le fonctionnement de l’unité de méthanisation, le reste est injecté dans le réseau de distribution de GRDF.

Pour finir nous avons les enjeux environnementaux, ce sont finalement eux les plus importants, pour nous, notre santé et la préservation de notre environnement.

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère : c’est le principal défi environnemental que doit relever la filière biométhane. En effet, l’augmentation de la production de biométhane permet de réduire les émissions de méthane et de gaz carbonique dans l’atmosphère. Prenons le cas des ordures ménagères, la décomposition à l’air libre des déchets ménagers provoque l’émission de méthane dans l’air. La valorisation des déchets permet de réduire ces émissions tout en produisant une énergie renouvelable et propre.
  • Améliorer la qualité des sols : le digestat produit pendant la méthanisation peut être utilisé comme engrais pour l’épandage. Il remplace efficacement les engrais chimiques dans les exploitations agricoles. Etant moi-même agriculteur et producteur de biométhane , je n’utilise plus les engrais chimiques pour enrichir mes sols, que du digestat. Ainsi, l’un des défis de la méthanisation à travers l’utilisation du digestat est l’amélioration de la qualité des sols. L’objectif est de valoriser le digestat produit pour diminuer l’utilisation des engrais chimiques qui sont extrêmement nocifs pour la santé.

Le futur de la filière biométhane

Selon vous de quoi la filière biométhane a-t-elle besoin pour mieux se développer en France ?

Etant un spécialiste de cette filière je dirais qu’elle a encore besoin d’être vulgarisée auprès du public. Il est question de présenter les bienfaits de la méthanisation aux populations. Ici, dans le Nord, par exemple, il existe toujours des foyers de résistance aux politiques de développement de la méthanisation. Il faut encourager les jeunes entreprises, les accompagner dans l’élaboration des projets, afin d’accroître leurs chances d’accès au marché.

A travers ce site, vous pourrez trouver plus d’infos sur le développement d’un projet de méthanisation et , vous pourrez trouver d’autres interview d’agriculteurs, acteurs de la filière biométhane dans le Nord, réalisées par la Chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *